Le comité de sécurité des vols

 

Le comité de sécurité des vols

Une des premières recommandations, vite appliquée, de la mission externe suite au drame de l’AF 447  a été de créer un comité dédié à la sécurité des vols. J’en suis membre depuis le début.

* Le risque aérien

Le risque aérien, consubstantiel à notre activité et traité depuis des temps immémoriaux, est depuis étudié particulièrement au sein de ce nouveau comité du Conseil. La maîtrise des autres risques reste du ressort du comité d’audit. C’est un progrès qui souligne l’importance que le groupe a toujours accordé à ce domaine très sensible. Ce comité ne se substitue en rien aux responsabilités et aux domaines d’action de l’exécutif. Les membres de ce groupe de travail spécifique apportent leur contribution à la réforme en cours.

Je vous informerai dans les limites du devoir de réserve imposé par ce mandat aux sujets parfois confidentiels. L’enjeu interdit toute polémique que pourraient nourrir les passions bien compréhensibles, les croyances ou les intérêts néfastes à la sérénité. Nous constatons souvent à l’extérieur du Groupe des interprétations fausses, partisanes ou visant au sensationnel médiatique. Trop souvent la remise en question continue salutaire qui doit s’exercer dans l’aéronautique est prise pour un aveu de défaut.

Nous prenons à juste raison nos avions en toute confiance. Il est cependant toujours nécessaire de diminuer les risques. Les progrès déjà effectués sont considérables. Dans les années cinquante, le niveau d’exposition à un accident entraînant la destruction de l’avion était de 36 pour un million de décollages. Ce risque est passé à 2,4 dans les années soixante. Aujourd’hui, pour les meilleures compagnies, ce chiffre est de l’ordre de 0,7 ! C’est le cas d’Air France.

Ma contribution dans ce comité est sous tendue par l’exigence d’honorer la confiance que nous font nos clients et mes collègues à bord d’un vol du Groupe. Cela passe avant toute action d’amélioration par un franc parler sans faille et l’acceptation que quelle que soit l’excellence acquise, on a toujours des progrès à faire. Je veille à ce que la démarche ne soit pas une mode mais s’inscrive dans la durée et soit portée avec exemplarité par la Direction. Les domaines d’investigation sont vastes (management, procédures, documentation, approche systémique, différence prescrit / réel, conditions de travail, facteurs humains, technique, formation, pression temporelle, maintenance, assistance au sol, etc.). Il ne faut pas négliger les risques dans le traitement des avions au sol et la nécessité absolue de ne rien cacher des anomalies éventuelles, telles que les chocs.

Dans ce domaine, les facteurs humains sont essentiels car la peur de la répression encouragerait la dissimulation qui, potentiellement, peut avoir de graves conséquences.

Nous constatons au sein de ce comité que des avancées sont en cours. J’incite souvent la Direction à faire preuve de prudence et de vigilance quant à la maîtrise de réformes nombreuses, complexes conséquentes et bien souvent concomitantes. Je suis également persuadé que la dimension humaine d’accompagnement du changement et l’amélioration du management des personnels navigants contribue de façon essentielle aux progrès de la sécurité des vols. C’est l’aspect humain qu’il faut développer sur des bases de bienveillance et d’exigence.

Bien souvent le bons sens et l’humilité permettent de faire des progrès.

Comme plus généralement quel que soit le sujet concernant la Compagnie, la communication interne et externe sur la sécuirté est trop frileuse. Il me semble qu’elle pourrait être plus proactive.

Il nous a été réaffirmé que les ressources financières nécessaires seront disponibles à ce chantier permanent. Les considérations économiques ne prévalent pas dans ce domaine où la vie est un l’enjeu majeur.

* Vos remarques sont essentielles

Je suis particulièrement intéressé par vos témoignages et avis. N’hésitez pas à m’en faire part via l’onglet « CONTACT » . La gestion de ce risque est essentielle.

 

Si vous appréciez ce blog, parlez en autour de vous !

Lettre d’information

Bonne lecture