Posts from ‘Divers’

mai
28

Au revoir !

Après 21 ans de participation aux divers conseils d’administration du Groupe Air France, j’ai décidé de passer le relais. Je continue mon activité professionnelle de responsable coaching et celles de Président du Forum Syndical Sécurité des Vols et d’OMNES. Par cette triple activité et grâce à mes contacts internes et externes, je continuerai de défendre une culture managériale modernisée et une vision progressiste du syndicalisme, dans le but que l’extraordinaire richesse du capital humain du Groupe AF-KLM puisse s’exprimer pleinement.

Je vous remercie du fond du cœur de votre fidèle soutien, de vos nombreuses manifestations de confiance et de vos commentaires qui m’ont encouragé dans mon mandat d’administrateur vous représentant.

C’est avec émotion que je vous adresse ce message.

Je passe le relais à Ronald Noirot qui saura vous représenter et défendre vos intérêts et ceux de la Compagnie qui sont à 95 % communs entre eux. Je lui souhaite bon courage.

Toujours à vos côtés, je nous souhaite le meilleur pour sortir renforcés de cette énième crise majeure qui, espérons-le, sera la crise de trop qui nous fasse résolument grandir.

 

jan
10

 

Bonne Année 2016

Chères collègues, Chers collègues,

 Ce début d’année est l’occasion de vous souhaiter avec sincérité et chaleur le meilleur pour 2016.

Bien sûr, notre pays a connu le pire en 2015 et Air France a eu son lot de hauts et de bas mais ne retenons que le meilleur de l’année passée.

D’abord, les citoyens ont su résister de façon responsable et solidaire aux évènements dramatiques.

Et puis, après 7 années consécutives de pertes, notre Compagnie retrouve le chemin de la prospérité, fruit de nos efforts et de la conjoncture favorable. Sachons nous réjouir de cette embellie qui permet d’envisager l’avenir avec optimisme.

 Michel Serres a écrit dans Hominescence : « nous faisons de manière finalisée des choses sans finalité ». Pour ne pas tomber dans ce travers, souhaitons que 2016 soit l’année d’un projet d’entreprise qui expose clairement la finalité stratégique de notre Compagnie. Cela donnera du sens aux nombreux projets en cours et à venir.

Et surtout, faisons en sorte que le plan retenu soit celui de la croissance rentable, seul dessein prometteur et motivant.

 Espérons que, rapidement en 2016, le dialogue social s’apaise et que nos gouvernants sachent dépasser les éventuels blocages en prenant avec discernement des décisions qui assurent l’avenir de tous les salariés, sans aucune exception. Il faut que 2016 soit l’année de la confiance retrouvée.

 Faisons le vœu que des accords répartissant équitablement les contraintes soutiennent la poursuite indispensable des changements.

Et maintenant que la bonne fortune d’Air France est revenue, souhaitons que notre engagement à redresser l’entreprise soit enfin récompensé par la garantie contre des départs non volontaires, par une politique salariale motivante et la revalorisation progressive des rémunérations de l’encadrement au niveau du marché de l’emploi français.

 Ayons aussi l’ambition que notre culture managériale et notre façon de travailler se modernise. Davantage d’autonomie et de responsabilité, plus d’expression et de valorisation des richesses de chacun sont nécessaires et attendus par tous les salariés.

 Veillons à retrouver la cohésion, la solidarité et le respect entre métiers, gage de sécurité des vols ainsi que de performance opérationnelle et commerciale.

 Et puis, on peut rêver que l’Etat agisse davantage pour soutenir les progrès de compétitivité des compagnies françaises !

 Tous ces vœux pour que nous ayons du plaisir à travailler sereinement et à continuer d’être fiers de le faire pour la Compagnie.

 Dans notre intérêt et celui d’Air France, notre Compagnie, agissons unis pour avoir un bel avenir durable.

 Je vous souhaite de tout cœur tous mes vœux de bonheur personnel. Que 2016 apporte joie et bien-être à vous et vos proches.

 Avec toute mon amitié confraternelle,

 Pascal MATHIEU

mar
09

 

smiley clin d’œil

Pour retrouver sa légitime place dans le concert des compagnies mondiales, le Groupe Air France recherche, à juste titre, la performance économique. C’est la compétitivité de la Compagnie et de ses filiales qui protège durablement nos emplois. Ce sont leurs rentabilités qui nous autorisent à revendiquer une plus large part des profits que nous, salariés, contribuons à générer.

Grâce aux sacrifices de tous les personnels, une timide embellie des résultats s’affirme. Il est temps de passer des restructurations défensives à une stratégie offensive de développement plus réactif. Tout en continuant les économies, il est désormais crucial de travailler mieux donc différemment. Lire la suite

déc
22

 « Nul ne peut se sentir, à la fois, responsable et désespéré » Antoine de Saint Exupéry

Arc en ciel aérien

La fin de l’année est plutôt morose. Le redressement d’Air France est encore trop modeste et lent. Six années de combat face aux difficultés financières fatiguent les salariés et fragilisent leurs convictions.

Voici la trêve de Noël, bien méritée.

Profitons-en pour faire le plein d’énergie afin de réussir l’année 2014 qui sera cruciale.

Nous avons su éviter le pire, réjouissons-nous en !

Apprécions que, grâce aux efforts de chacun, le redressement de la compagnie soit en marche.

Mobilisons-nous pour que, rapidement :

  • nous sachions créer de la valeur en étant affranchis des exaspérantes contingences procédurières.
  • se développe une cohésion et une solidarité entre les différents corps de métier et catégories.
  • la pleine confiance dans le haut management revienne.
  • nous touchions les dividendes de notre dévouement, preuve de notre attachement à la Compagnie.
  • advienne une culture managériale bienveillante et exigeante où s’expriment nos richesses individuelles et collectives.
  • la communication interne et externe soient plus cohérentes et transparentes pour que, sans catastrophisme ni angélisme, chacun ait conscient de la réalité.
  • les pouvoirs publics fassent enfin respecter une concurrence loyale et n’annihilent pas nos efforts par des taxes et redevances exorbitantes.

En Conseil d’administration, je témoigne de votre quotidien, de vos ressentis et attentes que je partage. Ma mission est de défendre vos intérêts. Je promeus vos idées sur la meilleure façon de gouverner l’entreprise.

Mon devoir est qu’Air France, qui nous emploie et nous fait vivre, prospère. Pour cela, je suis convaincu que le capital humain des femmes et des hommes qui œuvrent à Air France est essentiel.

Notre nouveau PDG conduit le sauvetage d’Air France avec pertinence, pugnacité et humanité. Je lui apporte mon soutien confrontant et vigilant. Le conseil d’administration a besoin de discernement dans ses choix stratégiques. Les changements nécessitent d’être menés avec détermination mais sans précipitation pour permettre la concertation.

Il ne peut pas y avoir de place au doute. Nous sommes tous attachés à notre Compagnie. C’est ce qui nous motive à agir et fera que nous allons la sauver.

Que du bonheur ! Passez toutes et tous de bonnes fêtes de fin d’année.

Pascal

« Il est grand temps de rallumer les étoiles » Guillaume Apollinaire

nov
25

 

Rêve

Les salariés grognent. L’exaspération, qui monte en silence, n’en est pas moins inexorable. Et la sidération actuelle de l’encadrement n’en est que plus alarmante.

Cette surprenante énergie, témoignage de notre attachement à Air France, est exacerbée par le besoin vital de garder nos emplois. Certains tentent d’instrumentaliser l’inquiétude compréhensible, le mécontentement larvé, pour qu’ils s’expriment dans une colère anarchique. Gardons-nous que ces craintes virent à l’affolement. Toute panique sociale serait contre-productive. Elle se retournerait contre notre intérêt de salariés. Sachons plutôt mobiliser nos énergies pour rénover Air France, fut-ce contre l’impuissance de certains dirigeants !

La « retraite » commerciale était inévitable ; elle serait honteuse si elle perdurait. C’est d’un « appel du 18 juin » (sans attendre cette date !) dont a besoin Air France.

Frédéric Gagey, notre nouveau PDG, est apte à conduire ce sauvetage. Ce peut être l’homme de la situation s’il poursuit avec pugnacité et humanité les changements radicaux qu’exige la réalité. Et s’il s’entoure d’une garde rapprochée loyale, compétente et digne de confiance. Le courage, nous devons tous l’avoir. Nos patrons ont, eux, la responsabilité de conduire une résistance victorieuse dans la guerre économique actuelle.

Avec impatience et espoir, l’encadrement attend donc beaucoup des dirigeants de la Compagnie :

  • Un haut management plus proche, plus crédible et qui incarne avec exemplarité la nouvelle politique en cohérence avec les valeurs naissantes.
  • Une communication financière suffisamment franche pour que chacun ait conscience de la gravité de la situation bilancielle de notre entreprise. Cela arrêtera les rumeurs et les affirmations du type : « on nous ment, les chiffres sont truandés, on ne nous dit pas tout ».
  • Une garantie de l’emploi suffisante qui préserve la nécessaire confiance dans l’avenir. Si nos dirigeants croient en nos chances de redressement, qu’ils en donnent ce témoignage avant qu’ils n’aient à le concéder. En retour, ils pourront compter sur l’engagement des salariés.
  • Une stratégie plus offensive et des décisions appliquées sans délai pour que la confiance dans nos chances de redresser Air France demeurent.
  • Une vision claire du futur de notre Compagnie. Sans projet un minimum enchanteur, la combativité est nettement moindre.
  • Les moyens de nos ambitions et la correction des disfonctionnements (ALTEA…) pour servir correctement nos clients. Assez du déni de la réalité commerciale et sociale. Que nos patrons cessent de refuser de voir les soucis quotidiens qui empêchent un service de qualité, rendent le travail pénible, nous font honte devant nos clients. Si nos dirigeants ne vous croient pas, qu’ils lisent les enquêtes sur le moral des troupes. Et surtout qu’ils aillent sur le terrain !
  • Plus de bienveillance et d’attention pour l’encadrement. Certains cadres sont au bord du burnout quand d’autres dépriment faute de poste. Les PDV absorbent l’essentiel des dépenses sociales. Il ne reste pas grand-chose pour soutenir l’encadrement en poste qui lutte pour sauver la Compagnie. Et nous ne supportons plus d’entendre « si vous n’êtes pas content, allez voir ailleurs ! »
  • Le respect des accords et une réelle concertation pour réussir intelligemment les réformes de productivité indispensables telles que la flexibilité des horaires. Assez des mesquineries et d’entourloupes à l’encontre des signatures responsables des syndicats courageusement réformistes ! Il faut que la Direction arrête de donner des billes aux extrémistes, aux Cassandres, aux pessimistes, aux castrateurs de toute réforme, à ceux qui pensent que « pour être entendu, il faut faire chier la Direction » quitte à se mettre à dos nos clients.
  • La transparence des accords concernant toutes les catégories de personnels. L’équité des mesures contractuelles est indispensable pour contrecarrer toute jalousie et maintenir la solidarité.
  • Une juste récompense des mérites. Moins de laxisme avec la minorité de salariés qui abusent.
  • Une plus grande latitude d’entreprendre, d’innover dans nos métiers, qui s’accompagne du droit à l’erreur. Une organisation et un fonctionnement enfin simplifiés, tournés vers l’efficacité commerciale et économique. Les irritants doivent être combattus pour avoir encore de l’enthousiasme et du plaisir à travailler.
  • Plus d’exigence face à ADP, à Ryannair, aux pouvoirs publics qui vampirisent nos efforts. L’approche feutrée, bienséante, diplomatique peut se concevoir en période prospère. Elle n’est aucunement adaptée aujourd’hui. Personne ne peut nier qu’elle ne donne rien. Un minimum de rapport de force est indispensable.
  • Une progression transparente et juste de l’intégration avec KLM.
  • La perspective d’avoir, une fois la prospérité revenue, un réel retour sur investissement des concessions sociales faites. Nous souhaitons rapidement recevoir des actions gratuites.

Les salariés, l’encadrement, nous voulons tous continuer d’être fiers et heureux de travailler encore longtemps à Air France.

Si vous appréciez ce blog, parlez en autour de vous !

Lettre d’information