Posts from ‘Alliances’

oct
08

 

Rayons de soleil à travers les nuages.

« Le sentiment de nos forces les augmente » Marquis de Vauvenargues

 L’actualité redonne de l’espoir. Et l’espoir c’est fondamental. Quantité de bonnes nouvelles sont arrivées récemment :

  • La création de Joon qui peut permettre de rentabiliser des lignes déficitaires grâce à des coûts adaptés sans fragiliser le modèle de hub. Joon doit être une compagnie laboratoire d’innovations commerciales.
  • L’entrée de Delta et de China Eastern (10% chacune) au capital d’AF-KLM apporte des financements bienvenus. Ces 750 M€ serviront à rembourser la dette et investir dans Virgin. Cela cimente la vitale Joint Venture transatlantique ainsi plus robuste. L’actionnariat s’en trouve stabilisé avec de véritables partenaires industriels. Cette contribution capitalistique prouve que les efforts de la Compagnie et de ses salariés ont permis de gagner l’estime et la confiance de nos alliés chinois et américains. Espérons aussi que cela recadre l’opposition anachronique des détracteurs néerlandais de l’union avec Air France. D’ailleurs, il faudra un jour chiffrer les énormes gains que KLM et Air France ont tiré de cette union ; KLM encore plus qu’Air France. Il serait bon d’exposer les conséquences d’un divorce par ailleurs quasi impossible pour en finir avec ces inepties.
  • schalterLes excellents résultats semestriels d’AF-KLM qui sont supérieurs aux prévisions internes et à celles des analystes (+ 135 M€ de REX à 353 M€). Cette amélioration économique est bien sûr portée par la bonne conjoncture dont Air France peut capter les bénéfices grâce aux réformes entreprises pendant des années. La performance du Cargo cesse de se dégrader. L’Industriel résiste bien à la concurrence. Le Résultat d’EXploitation de Transavia explose et est en avance sur son business plan. Malgré un retard sur l’objectif de réduction des couts unitaires, talon d’Achille de la Compagnie, on constate une très nette amélioration économique d’AF et de sa situation financière. La progression de l’action est une reconnaissance du recouvrement de la santé de notre Compagnie.
  • La conclusion d’un accord avec le SNPL après des mois de conflit larvé.
  • La signature, à l’unanimité des syndicats représentatifs, de l’accord qui pérennise les conditions contractuelles de travail des PNC d’Air France.
  • Les déboires de Ryanair qui, s’ils ne sonnent pas le glas de ce concurrent déloyal, entament nettement sa crédibilité.
  • L’annonce d’Assises du Transport Aérien Français qui, sous réserve que l’Etat adopte enfin une stratégie ambitieuse pour notre activité, donne l’espoir d’un allégement des taxes et redevances qui handicapent Air France.

personnage et nuage de mots succès

« L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre. »  Antoine de Saint-Exupéry, Le petit prince

 Bien sûr, à toute médaille son revers !

D’aucuns critiqueront les clauses de l’accord pilotes qui risquent d’obérer l’avenir, le sacrifice d’une B-Scale pour les PNC, le risque de perte d’indépendance, l’incertitude du succès commercial et économique de Joon. Ces craintes sont fondées. Les changements inquiètent en raison de leurs éventuelles conséquences néfastes.

Mais préfèrerions-nous l’immobilisme défensif face à des concurrents qui font évoluer leur modèle en tirant le transport aérien européen vers le low cost à la façon easyJet ? Ou l’arrivée d’une compagnie du Golfe au capital de notre compagnie ? Ou l’abandon de notre modèle social ? Air France ne doit pas être en retard sur son avenir !CHAN(GC)E  :-)

Cet été avait une odeur de succès que nous n’avions pas humé depuis fort longtemps. Tout cela fait sens, sécurise le présent et ouvre des perspectives. Avoir des projets enfin offensifs, revenir dans le concert des compagnies leaders mondiales, nous sort de la morosité ambiante.

Cela n’exonère pas la Compagnie d’être agile, vigilante, pour affiner et adapter sa stratégie et veiller à ne pas sacrifier le long terme aux victoires d’un jour. Rien est définitivement gagné ni acquis.

I can do it

 

« Dans le passé, il y avait plus d’avenir que maintenant » Philippe Geluk

 Étonnement, la satisfaction des salariés n’est pas au rendez-vous de l’embellie d’Air France. L’ambiance reste assez plombée ; Les interrogations présentes. Beaucoup trop, quel que soit leur âge et leur niveau hiérarchique, sont désabusés par les incertitudes et les changements des dernières années. Nos bonnes conditions de travail ont tendance à se détériorer : fatigue des transports, charge de travail en constante augmentation, salaires en dessous de ceux du marché, avantages s’amenuisant comme les GP régulièrement menacés. La façon de travailler englue : outils digitaux parfois capricieux, pesanteur du reporting, prises de décision lentes, manque de reconnaissance et de soutien, faibles perspectives de carrière. La compagnie n’entend pas cette réalité. Elle n’y répond pas suffisamment. Tenir mieux compte du moral des troupes serait favorable à la totale réussite de notre Compagnie, à notre portée.

« Les chefs doivent tout rapporter à ce principe : ceux qu’ils gouvernent doivent être aussi heureux que possible » Cicéron

 Pourtant, l’Humain n’est pas un coût mais la première richesse d’Air France qu’il faut valoriser.

Pour transformer l’essai de cet été radieux, il est nécessaire de mettre l’Humain (après la sécurité des vols) au cœur de la Compagnie. Je défends cela depuis toujours au sein des différents Conseils d’Administration.

Le potentiel du capital humain (héritage de l’expertise des anciens salariés, connaissances, réflexion, travail collaboratif, savoir-faire et être, expérience, créativité, engagement, sentiment d’appartenance…) doit davantage s’exprimer.smiley

En appréciant, avec lucidité, les bons côtés de notre Compagnie et en s’appuyant sur ses atouts, il nous faut résoudre avec discernement les dysfonctionnements. Ils gaspillent notre énergie. Ils nous usent. Il est important de progresser résolument sur les aspects concrets du management : éradication des irritants, empowerment, télétravail, écoute des salariés, responsabilisation, autonomie, reconnaissance, etc. Simplifions notre façon de travailler. Cessons d’aller parfois dans le mauvais sens avec des projets inadéquates ou trop sophistiqués.

Le travail de restauration de la confiance et l’équité sont primordiaux.

Ces efforts de fond renforceront notre efficacité professionnelle individuelle et collective donc amélioreront la compétitivité d’Air France.

Les salariés devraient être associés au retour à bonne fortune d’Air France KLM. L’entreprise doit leur accorder des facilités d’entrer de nouveau équitablement au capital d’Air France-KLM. Je réclame depuis des années ce projet d’actionnariat salarié.

oct
26

 

La consolidation du transport aérien repart de plus belle, avec de nouveaux acteurs en position de force. Lire la suite

sept
16

 

Plusieurs articles de journaux se sont faits l’écho des alliances, accords et autres tractations impliquant les compagnies du Golfe. Leurs stratégies pas toujours limpides pouvaient, encore récemment, dérouter. Petit à petit, on voit bien leurs tactiques. Elles prennent de petites parts de capital dans de multiples compagnies. Puis elles font leur trou.

Il faudrait être aveugle pour ne pas constater que les velléités de consolidation de ces redoutables concurrentes s’emballent. Lire la suite

Si vous appréciez ce blog, parlez en autour de vous !

Lettre d’information